hello-autumn_006

Voici le 1er jour de l'automne, afin d'affronter les premiers frimas sans encombres, il est bon de modifier quelques unes de nos habitudes.

Pour commencer, selon la médecine traditionnelle chinoise, à cette période de l'année le yang commence à décroitre, aussi bien dans la nature que dans l'organisme ; d'où l'apparition d'une certaine fraicheur.

Paradoxalement, l'influence climatique de l'automne est la sècheresse ; il suffit de regarder dans la nature les arbres se déssecher. De même, les principaux symptômes sur notre organisme sont la toux sèche, gorge sèche, peau et cheveux secs … On verra donc apparaître les premiers maux de l'automne avec rhumes, bronchites et autres infections ORL.

 

Voici quelques habitudes à adopter afin d'éviter ces désagréments :

 

  • Faites le plein de vitamines :

Les aliments tels que les fruits secs (noix, amandes, châtaignes…), les légumineuses (pois, lentilles, fèves…), ainsi que les légumes de saison (poireaux, oignons, radis…) vont vous apporter les bénéfices nécessaires.

 

  • Allongez votre temps de sommeil :

Essayez de vous coucher plus tôt pour gagner quelques heures de sommeil. Par exemple, passez de 6h à 7h de sommeil.

 

  • Faites des exercices de respiration :

L’automne correspondant à la fonction Poumon, il est donc important de le stimuler. Travailler sa respiration favorise aussi la relaxation de l'esprit.

 

  • Mettez de l'ordre :

L'automne donne un sens de l'organisation. Ranger, mettre de l'ordre, organiser son chez soi pour se préparer a passer l’hiver en toute quiétude. Mais comme dans toute chose, ce sens de l’organisation doit en même temps être maîtrisé sous peine d’un déséquilibre : celui de la volonté de tout contrôler (ses émotions, sa vie, son entourage…). Or, à vouloir tout organiser, on se coupe de la vie en perpétuel mouvement.

 

  • Cultivez les plaisirs de l'automne :

Si le stress de la rentrée s’apaise, la routine et la fatigue prennent le relais. Pourquoi gâcher ces mois frileux à attendre le redoux ?

Profitez d’une vie moins active pour se reposer et cocooner sans culpabiliser comme le plaisir simple d'une soirée au coin d'un feu de cheminée.